Mon compte Devenir membre Newsletters

A la conquête du pays du Soleil Levant

Publié le par

Export. Sollicité pour participer au premier marché de Noël de Tokyo, Jozsef Ambrus, fabricant d'objets en bois, n'a pas hésité à se porter candidat. Sélectionné par les organisateurs, il s'est envolé vers l'archipel pour vivre une expérience enrichissante sur bien des plans...

«Kawaii ! », s'exclament les clients devant le chalet d'objets en bois, tenu par Jozsef Ambrus. Un adjectif (signifiant «mignon» en japonais) que l'artisan n'avait pas coutume d'entendre avant de se déplacer sur le marché de Noël de Tokyo... En effet, du 11 au 25 décembre 2009, un peu plus d'une dizaine d'artisans alsaciens ont fait la promotion de leur savoir-faire et de leur région auprès d'une clientèle conquise d'avance. « Les Japonais adorent la France et sa culture. Ils sont admiratifs de notre travail », témoigne Jozsef Ambrus, le fils de Jozsef Ambrus, dirigeant d'Art et K'do. Ce qui se traduit dans les ventes : sur les 600 pièces exportées, près de 75 % trouvent acquéreurs. Une première expérience satisfaisante donc, sans compter la pluie de retombées annexes. Les médias, japonais et français, relayent largement l'information. Jozsef Ambrus profite d'ailleurs de son voyage pour se déplacer dans les magasins locaux susceptibles de revendre ses produits. Mais il n'espère aucun débouché avant deux ou trois ans : « un délai normal pour commercer avec des Japonais », a-t-il appris.

Par ailleurs, un tour-opérateur nippon, souhaitant développer un circuit en Alsace, l'a contacté. L'artisan pourrait ainsi accueillir des touristes pour les initier à la peinture traditionnelle alsacienne.

Mais tout ceci n'aurait pu voir le jour sans le concours de l'Office de tourisme et de la ville de Strasbourg, aidés d'Esther Miquel, consultante spécialisée sur le Japon chez Ademyc. C'est en 2008 qu'ils sont contactés par NHK Enterprise, une société nippone, pour organiser un marché de Noël traditionnel à Tokyo. Les artisans présents sur celui de Strasbourg sont alors sollicités. Puis sélectionnés, sur dossier et entretien, par le comité d'organisation, principalement composé de Japonais. Pour que les produits alsaciens puissent débarquer à Tokyo, un importateur entre en jeu. Il choisit les produits qui lui semblent adaptés à son marché et passe commande auprès des artisans. Toute la logistique est gérée par le comité organisateur et une bonne partie des frais des commerçants (billets d'avion, hébergement, etc.) est prise en charge. Sur place, rien n'est laissé au hasard : traducteurs à disposition, briefing sur les us et coutumes locaux... Jozsef Ambrus apprend ainsi comment rendre la monnaie «à la japonaise» : d'abord le billet, ensuite la monnaie et enfin le ticket de caisse. Dans le respect du client qui a le temps de ranger sa monnaie... D'ailleurs, si les produits de Jozsef Ambrus ont séduit les Japonais, la réciproque est vraie : «Si cela se refait, j'irai les yeux fermés»,conclut-il.

La présence d'une traductrice est bienvenue pour Jozsef Ambrus, présent sur le marché de Noël de Tokyo.

La présence d'une traductrice est bienvenue pour Jozsef Ambrus, présent sur le marché de Noël de Tokyo.

Repères

- Raison sociale
Art de K'do
- Activité
Conception, fabrication et vente d'objets en bois
- Ville
Sélestat (Bas-Rhin)
- Année de création
1996
- Dirigeant
Jozsef Ambrus, 52 ans
- Effectif
3 personnes
- CA 2009
200000Euros