Mon compte Devenir membre Newsletters

5 étapes pour créer sa boutique en ligne

Publié le par

Vente. L'e-commerce français ne connaît pas la crise. Le marché a encore progressé de 25 % en 2009. Dès lors, pourquoi ne pas profiter d'Internet pour augmenter votre chiffre d'affaires? Attention cependant à respecter certaines règles pour transformer l'essai.

Accroître sa zone de chalandise, faire ses premiers pas à l'international... Les raisons d'ouvrir une boutique en ligne sont nombreuses. Cependant, créer un commerce sur la Toile nécessite de respecter certaines règles, sous peine de voir ses investissements partir en fumée.

1. S'adapter au marché en ligne

Première étape avant de vous lancer sur Internet: réalisez une étude approfondie de la concurrence. En effet, les clients peuvent facilement comparer les prix. « Il suffit d'un clic pour pousser la porte virtuelle d'un concurrent, explique Marc Saint-Cirgue, directeur commercial et marketing chez RBS Software, un éditeur de logiciel d'e-commerce. Il n'est d'ailleurs pas rare qu'un internaute ouvre plusieurs fenêtres de navigation en même temps pour comparer les offres. » La concurrence peut-être locale, régionale, nationale, voire internationale. Une fois ces informations récoltées, définissez votre positionnement: quelle offre proposer aux internautes? Pourquoi les internautes ont intérêt à venir sur votre site? Pour cela, jouez sur différents leviers: prix, services, etc. A vous de trouver le bon mix marketing pour vous démarquer. Quitte à avoir un positionnement légèrement différent de celui de votre boutique physique.

2. Choisir la bonne technologie

Penchez-vous soigneusement sur la création technique de votre site marchand. Deux possibilités: un logiciel «tout-en-un», qui permet de réaliser soi-même son e-boutique, ou bien passer par un prestataire spécialisé, alias une «web agency». Les deux solutions ont leurs avantages et leurs inconvénients. Les logiciels packagés d'Oxatis, de 1&1, d'Amen ou de PowerBoutique sont faciles d'accès et peu onéreux (environ 30 Euros HT par mois). Ils permettent une mise en ligne rapide, mais les options de personnalisation sont peu nombreuses. A l'inverse, un prestataire vous crée un site sur mesure, selon vos desiderata... pour 10 000 Euros HT minimum. Un investissement à envisager si vos ambitions sur la Toile sont grandes et que vous anticipez, à court terme, un fort trafic sur votre site.

3. Etre visible

Autre point incontournable: se faire connaître. « Internet ne diffère pas des autres canaux de distribution. Il est essentiel de communiquer quand on lance une nouvelle activité », affirme Xavier Delanglade, p-dg de TheBluePill, agence de marketing interactif. Vous pouvez, par exemple, prévoir un budget pour l'achat de mots-clés sur les moteurs de recherche comme Google. Par ailleurs, appuyez-vous sur votre notoriété. Parlez-en à vos clients et utilisez votre base de données pour envoyer des e-mails promotionnels, après accord préalable de vos contacts.

4. Donner envie d'acheter

Le principal inconvénient du commerce en ligne? Le client ne peut toucher et apprécier les produits comme en boutique. Il faut donc lui fournir le plus d'informations possibles (taille, matière, marque, etc.). N'hésitez pas non plus à ajouter plusieurs photos, prises sous différents angles. « Cette étape est essentielle, mais chronophage, prévient Eric Voltzenlogel, consultant web et e-commerce chez RBS Software. Les dirigeants sous-estiment souvent le temps nécessaire pour récolter ces informations. » Une autre problématique liée à l'e-commerce consiste à rassurer vos clients. De fait, l'achat en ligne est anxiogène. Le client paie un produit qu'il recevra avec un décalage, plus ou moins long. Votre site doit donc être professionnel et crédible. Cela passe à la fois par la forme (offre la plus complète possible, navigation claire et intuitive, informations sur votre entreprise, etc.) et par le fond (contact téléphonique, commentaires, articles de presse, etc.). Il faut aussi accompagner l'internaute jusqu'à l'acte d'achat. C'est-à-dire créer un panier virtuel où les produits sélectionnés peuvent être facilement retrouvés, être transparent sur les prix de livraison et montrer que le système de paiement est bien sécurisé (en mettant en avant le logo des banques, par exemple).

5. Soigner la logistique

Rassurer ses clients, c'est bien. Les satisfaire, c'est mieux. Et pour cela, vous devez être capable de livrer en temps et en heure. Suivant le niveau de commandes, vous pouvez absorber la masse de travail supplémentaire ou externaliser la logistique. Parmi les critères à prendre en compte pour choisir votre prestataire: son aptitude à vous accompagner dans votre montée en puissance, sa connaissance du secteur, sa capacité à livrer certains produits en horaires décalés et ses tarifs. Une bonne chaîne logistique passe également par une gestion stricte des stocks. Il n'y a rien de pire que la vente d'un produit épuisé. A vous de voir s'il est plus judicieux de stocker tous vos produits au même endroit (pour faire des économies), ou bien d'ouvrir un entrepôt dédié uniquement à la vente à distance (pour faciliter la gestion et l'envoi de vos produits). Ici, il n'y a pas de règle absolue. Pour ne pas vous tromper, faites preuve de bon sens.

Mot clés : produit |

Julien Van der Ferr