Mon compte Devenir membre Newsletters

3 questions à Charles Arbid, président de Snacksystem SAL, franchisé Brioche Dorée au Liban

Publié le par

 

@ DR

1 Quelles sont les spécificités des réseaux de vente à emporter sur le marché libanais?

Au Liban, le consommateur trouve toutes les grandes enseignes de distribution occidentales, et ce quel que soit le secteur: habillement, restauration ou encore bien-être. Ceci n'a rien d'étonnant. Le pays du cèdre demeure la porte d'entrée des marques européennes et en particulier françaises sur tout le Moyen-Orient. Le Liban est aussi un pays de migrants. En effet, la diaspora libanaise compte près de huit millions d'individus qui aiment retrouver dans leur pays d'origine les marques qu'ils ont pu découvrir à l'étranger.

2 Le développement du concept Brioche Dorée au Liban a-t-il été adapté au marché local?

Le consommateur libanais présente deux caractéristiques principales: il est en phase avec toutes les nouveautés et adore prendre son temps. Le midi, notamment, les citadins aiment faire une pause pour se restaurer. Ici, le café et le restaurant restent des lieux d'échange. Aussi, le premier point de vente Brioche Dorée, qui a ouvert début septembre dans le centre commercial ABC Achrafieh en plein coeur de Beyrouth, comporte un espace de vente à emporter, mais également un restaurant de 46 places assises (photo ci-dessous). Le concept est donc un peu différent de celui que l'on peut voir en France, où la marque Brioche Dorée est avant tout une enseigne de restauration rapide.

Sur le produit lui-même, il y a eu peu de changement. Il est conforme au ratio 80/20, commun à tous les points de vente Brioche Dorée à l'international, soit 80 % de produits estampillés made in France et 20 % adaptés aux habitudes de consommation du pays d'implantation.

3 Quels sont vos objectifs de développement au Liban?

Nous allons ouvrir trois autres points de vente Brioche Dorée dans les années à venir, à Beyrouth ou dans les villes limitrophes, plutôt dans des centres commerciaux. Au Liban, le petit commerce de quartier a tendance à disparaître au profit de ces grands centres et des grandes artères commerçantes. Le choix y est multiple et varié, et c'est cela que le consommateur libanais recherche avant tout.